Flag

An official website of the United States government

Allocution de l’Ambassadeur Richard Bell lors de l’atelier de capitalisation du processus électoral 2020-2021
L’Ambassadeur des Etats-Unis, Richard Bell, avec les officiels et panelistes de l’atelier de capitalisation du processus électoral 2020-2021

L’Ambassadeur des Etats-Unis, Richard Bell, avec les officiels et panelistes de l’atelier de capitalisation du processus électoral 2020-2021

8 Lecture rapide
juin 25, 2021

Atelier de capitalisation du processus électoral 2020-2021. Yamoussoukro, Mercredi 23 Juin 2021

  1. le Président de la Commission Electorale Indépendante,

Distingués Invités,  Chers participants,

Mesdames, Messieurs,

Bonjour.  Merci d’être présents pour cet atelier de capitalisation du processus électoral 2020-2021.  L’enjeu de cet atelier est stratégique:  tirer toutes les leçons pertinentes afin de rendre le processus électoral ivoirien aussi équitable que possible et en même temps aussi fiable et crédible que possible.  (La crédibilité, c’est la fiabilité méritée, convaincante.)

Je tiens à souligner d’emblée que tout ce qui sera dit au cours de cet atelier devra être basé sur le respect de deux choses en même temps:  la souveraineté de la Côte d’Ivoire, et l’intégrité du processus démocratique.

Or, la démocratie n’est pas dans l’ordre naturel des choses.  Ce qui est naturel, c’est que les plus forts et les mieux organisés s’accaparent le pouvoir et le détiennent jusqu’à ce qu’il leur soit arraché de force.  En démocratie, par contre, les forts et les riches respectent les règles du jeu, ce qui permet aux faibles et aux pauvres d’avoir leur mot à dire, pacifiquement.  Tout l’intérêt de la démocratie, c’est qu’elle permet de changer de dirigeants pacifiquement.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que certains essaient d’assurer la victoire de leur camp par la tricherie, et que ceux qui n’aiment pas le résultat d’une élection prétendent qu’il y a eu de la tricherie même si ce n’est pas le cas.

Il est donc essentiel que ceux qui sont chargés de la gestion de tout processus électoral puissent en assurer le maximum d’intégrité à chaque étape, et ce, de la façon la plus transparente possible, afin qu’une élection digne de foi l’obtienne, la foi.

  1. le Président de la CEI, permettez-moi de vous exprimer mon regret quant aux propos désobligeants que vous avez dû entendre ou lire en 2020, pendant des mois, dans un contexte politique tendu. J’imagine votre satisfaction devant le silence relatif qui a accompagné la tenue des élections législatives en mars 2021, les plus inclusives depuis bien longtemps.
  2. le Président, il vous souviendra qu’en novembre dernier, je suis venu vous voir avec mes homologues britannique et suisse, pour vous faire part de ce que nous avions vu de nos propres yeux en tant qu’observateurs internationaux que vous aviez bien voulu accréditer. J’ai introduit mon commentaire ce jour-là en disant que vous vous trouvez au sommet d’une vaste pyramide qui couvre l’ensemble du territoire du pays et même au-delà, avec plus de 22 000 bureaux de vote. C’est manifestement impossible pour une seule personne de tout voir, de tout savoir.

Nous autres ambassadeurs, nous avions pu visiter, chacun de son côté, une petite poignée de bureaux de vote, mais même ce modeste échantillon nous avait permis de constater des différences de performance.  La plupart du temps, le jour de l’élection, nous avions vu que le personnel et le matériel étaient présents et que les choses se déroulaient convenablement.  Mais par endroits, certains militants s’étaient permis de tricher, vraisemblablement motivés par l’ambition personnelle de se faire remarquer au sein de leur parti politique.

Tous les mécanismes capables de vous permettre d’évaluer l’intégrité du processus en tout temps et en tout lieu, constitueraient donc des atouts précieux.

Un mécanisme – nouveau en Côte d’Ivoire, mais ayant fait ses preuves ailleurs – qui s’est montré particulièrement précieux, c’est la publication des résultats Bureau de Vote par Bureau de Vote.  Je tiens à féliciter la CEI et le Gouvernement ivoirien d’avoir adopté cet outil de transparence absolument crucial pour la fiabilité des résultats, et de l’avoir maintenu lors des législatives.  Je suis convaincu que ce mécanisme a contribué à la paix sociale.

Les ambassadeurs de l’Union Européenne, de France, de Belgique, de Grande Bretagne, et de Suisse s’associent à la déclaration suivante:  la publication des résultats Bureau de Vote par Bureau de Vote est un gage indispensable de l’intégrité des élections.

En effet, c’est le seul niveau de précision qui permette la transparence, car c’est au niveau du Bureau de Vote que l’élection a lieu et que les résultats sont constatés.

Distingués invités, Mesdames, Messieurs, permettez-moi de conclure en remerciant tous les observateurs des différentes missions à long terme et à court terme, ainsi que nos partenaires de NDI, de EISA et du Centre Carter, et tous ceux qui ont contribué au processus électoral 2020-2021.  Je tiens à saluer le leadership du Coordonnateur du Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire, et toute l’équipe du PNUD qui a accompagné le processus.

  1. le Président de la CEI, je vous remercie tout particulièrement d’avoir été si ouvert et disponible tout au long du processus.

A tous ceux qui vont participer à cet atelier aujourd’hui et demain, je souhaite des échanges fructueux qui permettront d’enraciner plus solidement que jamais la démocratie en Côte d’Ivoire.  Merci de contribuer vos talents et votre énergie à cette noble cause.  Que vos efforts soient bénis.

Merci de votre aimable attention.