Sécurité sanitaire mondiale : Les Etats-Unis appuient l’identification des zoonoses prioritaires

Communiqué de presse
Abidjan- 31 Janvier 2017                                                                                            Contact: Jenny C. Debrimou
Office: +225 22 49 46 52
Email: jdebrimou@usaid.gov

                                                          

Sécurité sanitaire mondiale : Les Etats-Unis appuient  l’identification des zoonoses prioritaires de la Côte d’Ivoire.

Du 25 au 26 janvier 2017, le gouvernement de Côte d’Ivoire, avec le soutien de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) a entamé un processus de priorisation des maladies zoonotiques.

Les ministères de l’Agriculture et du Développement Rural, des Eaux et Forêts, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, des Ressources Animales et Halieutiques, de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable et le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique ont organisé un atelier national avec l’appui du projet Préparation et Réponse de l’USAID.  Cet atelier qui  s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Mondial de Sécurité Sanitaire (en anglais Global Health Security Agenda : GHSA) a réuni plusieurs experts du domaine de la santé animale, humaine et environnementale. Ces  ministères travaillent ensemble dans l’approche « une seule santé » pour améliorer la sécurité sanitaire en Côte d’Ivoire.

Les maladies d’origine animale, ou zoonoses telles que la grippe aviaire ou la maladie à virus Ebola ont un impact sur la santé humaine, la qualité et la sécurité de notre alimentation de même que la biodiversité. Les maladies zoonotiques se propagent entre les animaux et les humains et représentent près de 2/3 des maladies infectieuses connues et affectent la santé, le bien-être des populations et la sécurité alimentaire  en raison des pertes de production qu’elles peuvent provoquer chez les animaux. Le but de cet atelier de priorisation est de renforcer les capacités du pays en matière de prévention et de lutte contre les menaces sanitaires.

Conduits par des facilitateurs nationaux et internationaux, les membres votant ont identifié un groupe de maladies zoonotiques en utilisant un outil de sélection semi-quantitatif. Cet outil basé sur l’approche « une seule santé » a été développé par le Centre de contrôle des maladies et de prévention (CDC). Ces zoonoses  identifiées font parties des menaces émergentes ou ré-émergentes. Ce sont: les fièvres hémorragiques (Ebola), les arboviroses, la rage, la tuberculose, la grippe aviaire, la brucellose et les syndromes respiratoires à coronavirus.

Le processus se poursuivra par l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies multisectorielles de prévention et de lutte contre les menaces sanitaires en Côte d’Ivoire.

Le Représentant Pays de l’USAID, Jeff Bryan a salué la tenue de cet atelier technique qui selon lui permettra d’améliorer les efforts de coordination et de collaboration, de parvenir à la pleine réalisation du règlement sanitaire international et accroître la performance des services vétérinaires en Côte d’Ivoire.  M. Bryan a rappelé l’engagement du peuple Américain  à travailler en étroite collaboration avec la coordination du GHSA pour non seulement, renforcer la sécurité sanitaire de la Côte d’Ivoire avec l’élaboration d’un plan multisectoriel de lutte contre les zoonoses, mais aussi,  pour le bien-être des populations vivant sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

###

À propos d’USAID

Le peuple américain, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID), investit dans différents domaines techniques en vue de renforcer les capacités des Ivoiriens et leur permettre ainsi d’atteindre cet objectif. Ces programmes servent la mission globale de l’USAID qui est de mettre fin à l’extrême pauvreté à travers des partenariats et promouvoir des sociétés démocratiques résilientes tout en faisant progresser la sécurité et la prospérité de l’Amérique.  En Côte d’Ivoire, les interventions d’USAID sont axées sur la santé, la gouvernance et la démocratie et la croissance économique.