Travail des enfants

Il n’y a pas de solutions simples à un problème aussi complexe que celui du travail des enfants. Pour mettre fin à cette pratique barbare, il est nécessaire que les gouvernements, agences internationales et organisations privées du même type agissent sur de multiples fronts.

Des progrès sont en cours sur de nombreux fronts. L’une des évolutions les plus encourageantes au niveau international a été la prompte réaction à une convention internationale invitant à des actions immédiates pour interdire les pires formes du travail des enfants. Adoptée en 1999 par l’Organisation Internationale du Travail, une des agences des Nations Unies, la Convention 182 a été ratifiée par plus de 100 pays, y compris la Côte d’Ivoire — faisant de celle-ci la convention ayant été ratifiée le plus rapidement, dans toute l’histoire de l’OIT. La convention demande précisément aux nations de faire tout ce qu’il faut ­– adopter de nouvelles lois, les contrôler strictement et les appliquer, fermer l’accès des frontières perméables – en vue de mettre fin au trafic et à l’exploitation des enfants.

Le secteur industriel se joint également à la lutte contre le travail abusif des enfants. L’industrie internationale du cacao et du chocolat a lancé la plus grande étude relative aux pratiques abusives du travail des enfants sur 3000 plantations de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Cette industrie a signé un protocole en s’engageant à éliminer l’esclavage des enfants dans la cacao-culture ouest-africaine.

Rapport sur les Pires Formes du Travail des Enfants

Le Département du Travail américain publie un rapport annuel (PDF 204Kb) mandaté par la Loi de 2000 sur le Commerce et le Développement, relatif aux efforts entrepris par les gouvernements pour répondre à leurs obligations internationales dans le but d’éliminer les pires formes du travail des enfants, notamment le trafic des enfants à des fins d’exploitation de leur force de travail et de commerce sexuel. La Loi sur le Commerce et le Développement (TDA) a ajouté les efforts des gouvernements pour le traitement des pires formes du travail des enfants à la liste des critères que doivent remplir les pays pour bénéficier des avantages commerciaux à travers le Système Généralisé de Préférences, la Loi relative au Partenariat Commercial du Bassin des Caraïbes et la Loi pour les Opportunités et la Croissance en Afrique.