Assistance durant la Transition

Suite à l’investiture du président légitimement élu, Alassane Ouattara, les États-Unis ont levé les sanctions qui avaient restreint la coopération au développement depuis 1999 et convié tous les secteurs de notre gouvernement à définir des Priorités d’aide à la transition pour la Côte d’Ivoire en vue d’apporter un soutien post crise. Ces priorités constituent le cadre qui guide la politique et les efforts programmatiques du Gouvernement des États-Unis sur une période pluriannuelle. Notre but ultime est d’aider nos partenaires ivoiriens alors que le Gouvernement de Côte d’Ivoire travaille à devenir éligible au contrat du Millennium Challenge Corporation (pdf 47 kb) en renforçant ses capacités à projeter l’autorité et la bonne gouvernance, en assurant la sécurité et fournissant les services essentiels, et en améliorant les conditions de la croissance économique.

Objectif de l’Aide à la Transition:

Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire est en mesure d’étendre l’autorité et la bonne gouvernance à travers son territoire pour assurer la sécurité, fournir les services et les conditions de croissance économique pour son peuple, tout en demeurant responsable de rendre compte, renforçant la démocratie et protégeant les droits de l’homme.

L’aide étrangère des États-Unis sera axée sur la démocratie et la gouvernance, la réforme du secteur de la sécurité, et la reprise économique, en insistant sur la réconciliation et les droits de l’homme.  L’assistance ciblée au cours des cinq prochaines années pour ces domaines cruciaux sera la stratégie la plus efficace pour aider la Côte d’Ivoire à se redresser des effets du conflit et soutenir l’objectif du Gouvernement ivoirien de devenir éligible à un pacte avec la Millennium Challenge Corporation.

Démocratie, Gouvernance et Réconciliation

But:     Le GOVCI est transparent, inclusif, équitable et responsable de rendre compte dans la prestation de services accrus en faveur de la population et la promotion des réformes démocratiques et le respect des droits de l’homme.

Objectifs:

1)      Renforcer la capacité du gouvernement à fournir des services, en particulier dans les régions qui sont insuffisamment desservies et celles les plus touchées par le conflit.

2)      Renforcer les capacités des organisations de la société civile à tenir le gouvernement responsable de rendre compte.

3)      Encourager l’inclusion politique dans les institutions et processus gouvernementaux et démocratiques.

4)      Soutenir les processus d’enquête et de réconciliation qui favorisent la guérison sociale sans aggraver les clivages sociaux et politiques.

Réforme du Secteur de la Sécurité

But:     Le GOVCI reprend le commandement et le contrôle de toutes les forces de sécurité, agit pour faire appliquer la responsabilité de rendre compte et à lutter contre l’impunité, et conduit un programme de modernisation des réformes stratégiques et institutionnelles.

Objectifs:

1)      Renforcer les capacités stratégiques et institutionnelles des institutions du secteur de la sécurité et de la justice.

2)      Promouvoir le rétablissement de la sécurité et la stabilité dans les zones à haut risque.

3)      Renforcer les programmes de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants.

Reprise économique

But:     Les conditions sont fixées pour que la reprise économique se poursuive, avec une diversité croissante, la transparence, et l’inclusion.

Objectifs:

1)      Encourager la réforme des finances publiques.

2)      Coordonner le plan de relance économique des États-Unis avec les partenaires internationaux pour soutenir l’allègement de la dette du GOVCI et les efforts de réforme.

3)      Promouvoir l’investissement, le commerce et la diversification économique en mettant l’accent sur les projets de création d’emplois.

4)      Encourager la reprise économique de façon à ne pas aggraver les clivages à travers des regroupements régionaux ou politiques.

Un élément essentiel dans le cadre des Priorités de l’aide à la transition du Gouvernement des États-Unis (USG) consiste à aider le Gouvernement de Côte d’Ivoire (GOVCI) à se redresser économiquement dans une diversité croissante, la transparence et l’inclusivité. La Côte d’Ivoire, avec d’abondantes ressources humaines et en capital, a le potentiel de redévelopper rapidement une économie robuste. Les États-Unis encouragent la reprise économique par des efforts visant à aider la Côte d’Ivoire à:  réduire et gérer sa dette, accroître les opportunités commerciales avec les États-Unis, réduire les coûts de transport régional de marchandises, et attirer davantage d’investissements directs étrangers.

Récemment, l’Ambassadeur Carter a officiellement ouvert le Centre de documentation de l’African Growth and Opportunities Act (AGOA) à Abidjan. La loi sur l’AGOA a été promulguée en mai 2000 pour développer le commerce et l’investissement entre les États-Unis et l’Afrique sub-saharienne, stimuler la croissance économique, promouvoir un dialogue de haut niveau sur les questions commerciales et celles liées à l’investissement, encourager l’intégration économique, et faciliter l’intégration de l’Afrique sub-saharienne dans l’économie mondiale.

De façon précise, l’AGOA offre la réforme des pays africains qui font des progrès dans la mise en œuvre des réformes économiques, juridiques et en matière des droits humains avec une meilleure accessibilité aux marchés américains accordée à tout pays ou toute région avec lequel ou laquelle les États-Unis n’ont pas un Accord de libre-échange. Cela permet aux pays éligibles d’exporter des milliers de produits aux États-Unis en franchise de droits. Elle soutient les entreprises américaines en encourageant la réforme des régimes économiques et commerciaux, qui établiront des marchés plus forts et des partenaires plus efficaces pour les entreprises américaines (pour plus d’informations, prière de visiter le site agoa.info). La Côte d’Ivoire a retrouvé l’éligibilité à l’AGOA en 2011, et le Centre de documentation de l’AGOA a été ouvert par le West Africa Trade Hub appuyé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) en partenariat avec l’Agence pour la promotion des exportations de Côte d’Ivoire (APEX-CI) afin d’aider les secteurs privé et public à comprendre, mettre en œuvre, et à maximiser les avantages de l’AGOA, qui à son tour contribuera à l’expansion des affaires et la création d’emplois. Plus précisément, elle vise à:

  • Assurer la diffusion des informations sur les possibilités d’exportation et la réglementation auprès des associations professionnelles et des entreprises;
  • Travailler avec les structures gouvernementales et les structures chargées de la promotion des exportations pour mettre en œuvre des politiques visant à promouvoir le développement des chaînes de valeur dans les secteurs à fort potentiel d’exportation;
  • Travailler avec le West Africa Trade Hub en vue d’identifier les entreprises prêtes à exporter et de fournir des informations sur la réglementation du marché;
  • Fournir aux entreprises les outils qu’il faut, tels que les stratégies de développement des marchés, l’étiquetage, la promotion des produits et les présentations à des foires commerciales;
  • Diffuser les informations sur les foires et expositions commerciales auprès des entreprises;
  • Soutenir les foires commerciales et faciliter les visites des acheteurs et investisseurs internationaux.

Pour plus de renseignements, prière de contacter le Centre de documentation de l’AGOA situé à la Résidence Tropique 3, Boulevard de la République au 20 30 25 30.

Le Gouvernement des États-Unis (USG) s’emploie à soutenir les efforts ivoiriens visant à asseoir un gouvernement qui est plus transparent, inclusif, équitable et responsable dans la prestation de services en faveur des populations dans le cadre du travail en vertu de Priorités de l’aide à la transition. L’instauration  d’un gouvernement efficace et réceptif est un défi énorme pour les dirigeants ivoiriens puisque le pays a souffert non seulement en raison de la crise la plus récente, mais aussi d’une guerre civile au cours de la dernière décennie.

L’Initiative de transition Côte d’Ivoire du Bureau des Initiatives de transition (OTI-CITI) de l’USAID soutient des projets à travers la Côte d’Ivoire qui aident les autorités locales à mieux répondre aux besoins de leurs citoyens. À Bouaké, OTI-CITI a aidé les autorités locales à organiser une table ronde d’une demi-journée qui a donné aux autorités de la ville et de la préfecture l’occasion de reconnaître les contributions de la société civile, d’écouter les griefs, et de discuter des mesures concrètes que l’État pourrait prendre pour améliorer son rôle en tant que prestataire de services. Pendant la guerre civile les habitants de Bouaké ont rencontré d’énormes difficultés étant donné que les usines avaient fermé, les activités économiques étaient paralysées, et les services publics ordinaires tels que la santé et l’éducation, au point mort. La table ronde a permis à près de 200 personnes représentant plus de 50 associations, y compris les fournisseurs, agriculteurs, chauffeurs de taxi moto, les groupes de droits de l’homme, associations de femmes et les chefs traditionnels à parler ouvertement avec les autorités gouvernementales locales du passé récent et comment le gouvernement peut être plus à l’écoute des citoyens.

Le Gouvernement des Etats-Unis octroie un montant additionnel de huit million huit cent quinze mille dollars américains (8.815.000 $ EU) au gouvernement de la République de Côte d’Ivoire pour soutenir la démocratie, la gouvernance et la réconciliation. Ce montant supplémentaire devra permettre de renforcer deux programmes en cours d’exécution d’une durée de cinq ans chacun visant à soutenir l’Assemblée Nationale et le secteur de la justice.

Le programme d’appui à l’Assemblée Nationale a pour but de renforcer les capacités de l’Assemble Nationale et d’en faire une structure indépendante du pouvoir exécutif en vue d’assurer ses fonctions essentielles de législation, de représentation et de contrôle de l’action gouvernementale. Ce programme devrait consolider les acquis du programme d’aide à la transition du gouvernement américain.

Le second programme vise à appuyer le secteur de la justice en fournissant des équipements et en réhabilitant des infrastructures aux fins de renforcer l’administration judiciaire en vue d’accroître  l’efficacité, l’accessibilité et le traitement équitable pour tous. Ce soutient permettra de  revitaliser le secteur judiciaire qui a subi des crises successives depuis une douzaine d’années.

Cet accroissement de l’aide entre dans le cadre de l’amendement de l’accord de subvention à   portée limitée initialement signé entre l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire le 27 septembre 2011.

Le présent amendement est officiellement paraphé le 28 septembre 2012  par le Ministre du Plan et du Développement qui assure l’intérim de son collègue des Affaires étrangères.