Flag

An official website of the United States government

Mot de l’Ambassadeur – Lancement du projet Stop Djekoidjo

L'ambassadeur américain Richard Bell et les partenaires ivoiriens participent à la cérémonie de lancement du projet Stop Djekoidjo, d'une valeur de 20 millions de dollars.

8 Lecture rapide
September 29, 2021

Allocution de l’Ambassadeur des USA

Cérémonie de lancement du projet Stop Djekoidjo, activité du programme PMI américain contre le paludisme.

Songon, District de Yopougon, le 23 septembre 2021

 

Bonjour.  Merci d’honorer de votre présence ce lancement du projet Stop Djekoidjo, financé par l’Initiative du Président des Etats-Unis de lutte contre le paludisme (connu sous le sigle anglais PMI). Ce projet qui vise à accélérer le contrôle – et à terme l’élimination – du paludisme en Côte d’Ivoire, a été mis sur pied en collaboration avec les parties prenantes ivoiriennes, notamment le Programme National de Lutte contre le Paludisme.

Il est estimé que près de la moitié des êtres humains qui ont jamais vécu sont morts de paludisme.  Or, d’énormes progrès ont été réalisés dernièrement.  En effet, le nombre de personnes décédées du paludisme à travers le monde a chuté de 60% en quinze ans, entre 2000 et 2015.

En Côte d’Ivoire, le nombre de décès liés au paludisme a été réduit de moitié en trois ans seulement, entre 2016 et 2019:  de 3340 à 1641.

Néanmoins, chez les enfants de moins de 5 ans en Côte d’Ivoire, le paludisme demeure la principale cause de consultations médicales et la troisième cause de mortalité.

Le programme PMI est conduit par l’USAID et mis en œuvre conjointement avec les Centres américains pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC).  Ce programme PMI a sauvé plus de 7 millions de vies en 20 ans dans le monde entier.

En plus de PMI, le gouvernement américain contribue pour un tiers au financement du Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme.

Les Etats-Unis sont depuis longtemps et de loin le plus grand contributeur mondial à la santé publique. En Afrique seulement, les Etats-Unis ont investi plus de 100 milliards de dollars dans la santé publique au cours des deux dernières décennies.

Depuis 2017, le gouvernement américain a investi à travers PMI, 100 millions de dollars, soit environ 55 milliards de Francs CFA, de contribution aux efforts de la Côte d’Ivoire contre le paludisme.

A titre d’exemple, les Etats-Unis ont fourni 5,2 millions de moustiquaires, 8,2 millions de tests de diagnostic, 8,2 millions de traitements, et financé la formation de 8 300 agents de santé. Nous avons également fait don de centaines de microscopes, et je vais en remettre encore 40 aujourd’hui, pour être utilisés dans les laboratoires à travers le pays.

En 2019, nous avons permis à 70% des enfants de moins de 5 ans de dormir sous une moustiquaire imprégnée de longue durée, contre 59% en 2016. Chez les femmes enceintes, l’usage de la moustiquaire imprégnée a augmenté de 40% à 69% au cours de la même période.

Le gouvernement ivoirien s’est fixé comme objectif d’éliminer le paludisme d’ici à 2030.  L’activité que nous lançons aujourd’hui, Stop Djekoidjo, un projet de 20 millions de dollars sur 5 ans, sera le principal programme du gouvernement américain pour soutenir les efforts de la Côte d’Ivoire en vue d’’atteindre cet objectif ambitieux.

Les activités du projet Stop Djekoidjo comportent: 1) la distribution continue de moustiquaires, principalement au niveau communautaire ; 2) l’élargissement de la portée de la gestion intégrée de cas communautaires de paludisme dans certaines zones périurbaines défavorisées ayant des possibilités réduites d’accès aux soins et aux établissements de soins de santé ; 3) l’introduction de stratégies visant à accroitre la mise en œuvre des mesures de prévention et des interventions de traitement du paludisme ; et 4) l’offre de services intégrés à la santé maternelle et infantile et à la planification familiale.

Afin de réussir, il faudra : 1) mettre l’accent sur l’éducation et le soutien en faveur des groupes vulnérables, notamment les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et 2) promouvoir la couverture universelle du traitement et de la prévention du paludisme.

Nous savons que 30% des Ivoiriens vivent dans des communautés situées à plus de 5 kilomètres de l’établissement de santé le plus proche. Il est donc vital que ces populations défavorisées soient privilégiées en bénéficiant d’interventions à forte incidence.

Cette année, le Gouvernement de la Côte d’Ivoire a franchi une étape importante en ce qui concerne sa stratégie nationale de lutte contre le paludisme en distribuant environ 20 millions de moustiquaires sur toute l’étendue du territoire national. Le but est de parvenir à faire dormir toute la population sous des moustiquaires et à obtenir des soins médicaux en cas de fièvre.

J’exhorte le gouvernement ivoirien à redoubler d’efforts pour lutter contre le paludisme. Pendant 20 ans, les Etats membres de l’Union Africaine se sont fixés comme objectif d’allouer 15% du budget de l’Etat à la santé. Cependant, force est de constater que le chiffre actuel en Côte d’Ivoire ne dépasse pas 6%.

Je suis heureux de remettre 40 microscopes achetés par PMI, pour contribuer à améliorer la qualité des diagnostics du paludisme et la gestion des cas en Côte d’Ivoire.

Je saisis cette occasion pour souligner l’importance de se faire vacciner contre la COVID le plus tôt possible. Toutes les personnes décédées de la COVID-9 en Côte d’Ivoire, en août – le mois ayant enregistré le plus de décès depuis le début de la pandémie étaient non-vaccinées – toutes, sans exception.

Au cours des dernières semaines le gouvernement américain a fait don, à travers le mécanisme COVAX, de plus de 1,5 millions de doses de vaccin Pfizer, le premier et jusqu’à ce jour le seul vaccin à obtenir l’autorisation définitive (tous les autres en sont encore au stade de l’autorisation d’urgence).  Soyons clairs:  les autres vaccins autorisés ont été prouvés sûrs et efficaces, eux aussi; je souligne tout simplement que Pfizer est un très bon vaccin. Alors je vous exhorte tous à inciter vos familles, vos amis, vos voisins, à se faire vacciner sans tarder.

A travers Stop Djekoidjo, les Etats-Unis se tiennent aux côtés de la Côte d’Ivoire et soutiennent ses efforts pour vaincre le paludisme.  Ensemble, nous le pouvons.  Je termine en souhaitant plein succès à ce projet prometteur, Stop Djekoidjo.

Merci de votre aimable attention !