Déclaration du Secrétaire d’Etat Kerry à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA 2015

John Kerry
John Kerry

En cette Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA, nous nous souvenons  des millions de personnes  touchées par le VIH/SIDA, les vies perdues et les familles à jamais déchirées par cette maladie. Nous sommes également reconnaissants du travail héroïque et salvateur des partenaires du gouvernement, du secteur privé, de la société civile et des organisations confessionnelles à travers le monde.

Je suis impliqué dans la lutte contre le VIH/SIDA depuis que je suis  au Sénat, et je n’ai jamais été aussi optimiste qu’aujourd’hui, et encore plus aussi longtemps que nous continuons nos efforts. Aujourd’hui, une maladie qui autrefois semblait impossible à arrêter est en train de ralentir.

Depuis 2003, le Plan d’Urgence du Président Américain pour la Lutte contre le SIDA (PEPFAR) fourni un traitement antirétroviral pour 9,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants à travers le monde. Et grâce au leadership du Président Obama, au  soutien des deux chambres du Congrès et à la générosité du peuple américain, ce nombre passera à 12,9 millions de personnes à la fin de 2017. Cela est une réalisation extraordinaire dont tous les Américains peuvent être fiers.

Même si d’énormes  progrès ont été faits, nous reconnaissons que les mois et les années à venir seront cruciales. Il y a encore plus de 20 millions de personnes vivant avec le VIH/SIDA, n’ayant accès à aucun traitement. Les experts nous disent que nous avons encore cinq ans pour réussir  à changer fondamentalement la trajectoire de l’épidémie du VIH/SIDA pour accélérer les progrès que nous avons faits et stopper le VIH/SIDA dans sa trajectoire.

Aujourd’hui, encouragés  par les progrès que nous avons faits et déterminés  à continuer la lutte, nous réaffirmons notre engagement à parvenir à une génération sans SIDA, et à mettre fin à l’épidémie de SIDA  une fois pour toutes en 2030.