Coopération Etats-Unis-Côte d’Ivoire: des acquis notables dans la gouvernance de la santé

Logo USAID

Communiqué de Presse
Abidjan 29 mars 2018                                                                              

Coopération Etats-Unis-Côte d’Ivoire: des acquis notables dans la gouvernance de la santé

Le projet Health Finance & Governance (HFG), lancé en mars 2013, vise l’amélioration du financement et de la gouvernance dans le secteur de la santé.  Ce projet, d’une valeur de plus de quatre milliards de francs CFA (9 millions de dollars), a réalisé plusieurs acquis importants au cours des cinq ans. Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP), et l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) ont organisé le jeudi 22 mars 2018 une cérémonie de clôture du projet. Les deux partenaires ont, en outre, saisi l’occasion pour partager les acquis de ce projet.

En Côte d’Ivoire, le projet HFG, avec l’appui financier du PEPFAR a soutenu efficacement le ministère de la santé et ses différentes directions centrales dans le renforcement de la gouvernance et du financement de la santé dans les domaines suivants: 1) amélioration qualitative et quantitative des ressources humaines pour la santé ; 2) amélioration du financement de la santé et 3) amélioration de la gouvernance de la santé. Cela a permis d’accroître l’accès aux soins, y compris les services en matière de VIH/SIDA, de tuberculose, de paludisme et de santé de la reproduction.

Par ailleurs, dans le cadre du Règlement Sanitaire International à travers le programme de sécurité sanitaire mondiale ou Global Health Security Agenda, le projet HFG a soutenu non seulement le ministère de la santé dans la mise en œuvre d’activités de préparation et de lutte contre la maladie à virus Ebola et autres menaces épidémiques, mais aussi contribuer à l’élaboration du plan d’action national de sécurité sanitaire. Le but est de renforcer les capacités multisectorielles du pays en matière de prévention, de détection et de riposte rapide face aux menaces de santé publique.

Le Représentant Pays de l’USAID, M. Jeff Bryan, s’est réjoui de la parfaite collaboration avec la partie nationale et a plaidé pour le renforcement de la collaboration et l’harmonisation entre partenaires afin d’éviter les duplications et assurer un meilleur partage des coûts.

“Je tiens à renouveler l’engagement du gouvernement américain à travailler aux côtés des autres partenaires techniques et financiers pour permettre à la Côte d’Ivoire de disposer d’un système de santé performant où les différents acteurs, adéquatement formés, en nombre suffisant et motivés, développent la culture du résultat et de la redevabilité,” a-t-il conclu.

Différents services du ministère ont enregistré de nombreux acquis notamment en matière de renforcement des capacités, développement d’outils de travail, de documents stratégiques et de réalisation d’études. Au nombre de ces acquis, on peut citer l’étude d’évaluation de la gouvernance du secteur de santé. Cette étude, la première en Côte d’Ivoire, a mis en évidence certaines insuffisances en matière de gouvernance dont les paiements informels, l’absentéisme, et le non-respect des prix de vente des médicaments aux populations pour ne citer que ceux-là.

Le Projet HFG au-delà de l’évaluation a renforcé son appui au Ministère dans la mise en œuvre des actions correctives des insuffisances révélées par diverses formation,​
soutenu la politique de délégation des tâches des soins et du traitement VIH au personnel paramédical​,​ et ​enfin ​la mise en œuvre de la politique du financement basé sur la performance.

L’engagement de l’USAID dans le domaine de la santé en Côte d’Ivoire est estimé de 2018-2021 à plus près de 164 milliards de FCFA.

La contribution susmentionnée fait partie d’une assistance globale par an d’un montant de 150 milliard francs CFA ($300 million de dollars) fournie par le gouvernement des États-Unis d’Amérique au cours de l’année budgétaire 2017. Cette assistance répond à quatre priorités: la bonne gouvernance, la croissance économique et inclusive, l’amélioration du système de santé et la réforme du secteur de sécurité.