Faire des affaires en Côte d’Ivoire

Pour les entreprises américaines, le marché ivoirien offre un certain nombre de possibilités aussi bien que de défis. L’économie ivoirienne, moteur de l’économie de l’Afrique de l’Ouest francophone se redresse de la violence, des dommages causés aux infrastructures et des sanctions économiques imposées au cours de la crise postélectorale ainsi que d’une crise politico-militaire dans laquelle le pays a été coupé en deux.

La Côte d’Ivoire est la plus grande économie de l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine), représentant 40 pour cent du PIB total de l’Union. Peut-être mieux connue comme le premier exportateur mondial de cacao, la Côte d’Ivoire exporte également du café, de l’huile de palme, du coton et du caoutchouc, entre autres, ce qui fait d’elle le 4èmeplus grand exportateur de marchandises en Afrique subsaharienne derrière l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Angola. Le pétrole est devenu l’un des principaux produits d’exportation de la Côte d’Ivoire, et le développement de nouvelles mines d’or ces dernières années dans les régions du centre et du nord du pays a aussi contribué à la croissance économique nationale.

La Côte d’Ivoire dispose d’infrastructures relativement développées par rapport aux autres pays d’Afrique occidentale avec un réseau routier de 82.000 kms. Abidjan, la capitale économique du pays abrite le deuxième plus grand port en Afrique, ainsi qu’un aéroport international moderne avec un vaste réseau de routes aériennes offrant des correspondances avec l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Le gouvernement ivoirien encourage activement les investissements étrangers grâce à des fusions, acquisitions, joint-ventures, rachats, ou start-up. La Côte d’Ivoire dispose d’un centre de promotion des investissements, le CEPICI (Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire), qui fournit des informations sur l’investissement et l’assistance à apporter aux entrepreneurs intéressés par le démarrage d’une entreprise en Côte d’Ivoire.

Pour des renseignements supplémentaires, prière visiter les sites Internet suivants: